L'arbre sans fruit de Aicha Macky

Alors que je n’avais que 5 ans, ma mère est décédée à la suite d’un accouchement. Cette épreuve a été l’épisode le plus traumatisant de ma vie : elle m’a laissée sans attaches, orpheline. J’ai longtemps cru qu’elle avait voyagé et qu’elle reviendrait un jour. Il y a quelques années, je me suis mariée, et aujourd’hui encore, nous n’avons pas d’enfant. Cette situation est « hors-norme» dans mon pays, le Niger, dans lequel le statut marital somme le couple d’enfanter le plus tôt possible. Mais au Niger comme partout dans le monde, il y a des problèmes d’infertilité. Je navigue donc à contre-courant dans un pays où les notions de devoir et d’honneur occupent une place importante dans les choix individuels. Dans ce contexte, il est difficile de se soustraire au regard des autres et à la pression exercée sur les femmes. Mais la femme n’est pas la seule concernée, le couple aussi peut être mis en danger s’il ne répond pas aux exigences de la vie maritale. Mon retard de maternité crée donc un trouble intime qui questionne aussi ma place dans ma propre famille et les séquelles liées à la disparition de ma mère. Que se passe-t-il lorsqu’une femme est en situation d’échec quant à ce « devoir » exigé par son genre ? Comment cela interroge-t-il son rapport à la communauté des femmes et son regard sur elle-même ? Où sont les hommes ? Comment réagissent-ils face à ces souffrances ? Ce documentaire se conçoit comme un carnet de vie. Il trace le cheminement de mon rapport à la maternité, et prend pour point de départ cette mère inconnue, dont je n’ai comme souvenir qu’une photo floue. A travers mon expérience personnelle, je cherche à sonder le destin des femmes autour de l'enfantement - et recueillir le ressenti des femmes présumées infécondes. Voici mon histoire, chez moi au Niger, celle d’une femme parmi les mères.

Biographie

 Titulaire d’une maîtrise en sociologie et passionnée par l’image, Aicha Macky côtoie le Forum Africain du Film Documentaire (FAFD) de Niamey dans le but de devenir documentariste. Elle débute sa carrière de cinéaste avec son premier court métrage « Moi et ma maigreur » (13 mn, 2011), qui questionne la perception du corps « maigre » et le lien que fait la société avec les maladies telles que le sida. Elle obtient un Master I en Audiovisuel et Documentaire de création puis un Master II en Réalisation Documentaire de Création à L'Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal en 2013 avec son film « Savoir faire le lit » qui interroge les tabous et les non dits autour de la question de l'éducation sexuelle entre mère/fille au Niger (Forum africain du Film documentaire de Niamey, Festival Cinémas d’Afrique d’Angers, Festival du film d'Amiens, Festival de Lausanne, Festival de Films de Femmes de Dakar...) Elle poursuit sa formation par des stages successivement au sein de Contrechamps et de Maggia Images, en travaillant comme assistante sur de nombreux films de fiction et de documentaire parmi lesquels « Une journée Avec Alhousseini » d'Idi Nouhou.
« L’Arbre sans fruit » est son premier long-métrage documentaire.

Distribution

Année 2016
Durée 52'
Pays Nigeria
 
Un film de Aicha Macky
Produit par Clara Vuillermoz & Sani Magori
Production les films du balibari
En coproduction avec Maggia Images
Montage Aurélie Jourdan
Image Julien Bossé
Prise de son Corneille Houssou
Musique originale Dominique Peter
Mixage Aymeric Eustache
Etalonnage Bertrand Latouche
En coproduction avec Lyon Capitale TV.
Avec le soutien de la Région des Pays de la Loire, de l’Organisation Internationale de la Francophonie, de la Procirep-Angoa, du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée. Ce film fait partie de la collection Lumières du monde.


Prix Paulin Soumanou Vieyra

Mention spéciale

Prix de la solidarité humaine